Un été à Osage County

L'un des derniers films que j'ai eu la chance de voir au cinéma m'a simplement bluffé !!! il s'agit d'un drame dont voici le Synopsis :
En famille, on se soutient. En famille, on se déchire...
Suite à la disparition de leur père, les trois filles Weston se retrouvent après plusieurs années de séparation, dans leur maison familiale. C’est là qu’elles sont à nouveau réunies avec la mère paranoïaque et lunatique qui les a élevées. A cette occasion, des secrets et des rancœurs trop longtemps gardés vont brusquement refaire surface…
Je n'ai pas pour habitude de vous parler de mes projections presse sur le blog, je me contente souvent de vous glisser des images et des dates de sortie via instagram. Il fallait bien faire une entorse à cette règle non établie un jour, et ce jour est arrivé. J'ai très agréablement été surprise par ce film dont je n'attendais pas grand chose et dont la presse ne parle pas assez à mon goût, bien qu'il ait reçu d'innombrables nominations aux golden globes awards, screen actors guilde awards ou encore aux critics choice awards.
Un drame disais-je dont le secret réside dans le cynisme cinglant des répliques. On est loin du pathos que nous servent "indigestement " les réalisateurs dans le but de faire pleurer dans les chaumières, ici même face à des situations désespérées et triste, le spectateur rit aux éclats. La cruauté des actes de certains personnages est sublimé par le talent des acteurs. Oui, j'aurais aimé détester Meryl Streep pour me convaincre que je reste humaine face à la "torture" morale qu'elle fait subir à ma Julia Roberts ainsi qu'à sa frêle et fidèle soeur Julianne Nicholson, mais happé par son talent j'ai simplement oublié de m'attarder sur le côté sombre et cruel de cette mère qui est prête à tout pour rester au contrôle de la vie des siens.
Juliette Lewis reste dans ce registre de femme belle et légèrement simple d'esprit, mais elle le fait si bien qu'on à envie de la secouer et de lui ouvrir brutalement les yeux. Je ne veux surtout pas trop en dire de peur de vous dévoiler ce qui ne devrait pas l'être, je vous conseil vivement de vous rendre dans les salles obscures le 26 février pour voir de vos propres yeux cette réalisation de John Wells. Vous apprécierez sans doute ce parallèle réussit entre ce long désert que l'on doit traverser avant d'atteindre Osage County, et ce vide affectif et émotionnel que les personnages ont du parcourir toute leurs vie pour au final n'en sortir que grâce à la disparition d'un être cher, celui qui aurait du être le pilier de cette famille décomposée. Un vrai régal.

J'attends de lire vos avis les amours, n'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé plus bas. En attendant ce jour, je vous recommande de vous couvrir en sortant et je vous dis à tantôt les YGB.
xoxo

CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.