Blindspotting




Pause cinéma aujourd'hui pour parler de Blindspotting, ce film audacieux réalisé par Carlos López Estrada écrit et interprété par deux amis et collaborateurs de longue date, Daveed Diggs et Rafael Casal. Je vous invite a en découvrir le synopsis, la bande annonce ainsi que mon humble avis ci-dessous.
YoungiftedandblackEncore trois jours pour que la liberté conditionnelle de Collin prenne fin. En attendant de retrouver une vie normale, il travaille comme déménageur avec Miles, son meilleur ami, dans un Oakland en pleine mutation. Mais lorsque Collin est témoin d’une terrible bavure policière, c’est un véritable électrochoc pour le jeune homme. Il n’aura alors plus d’autres choix que de se remettre en question pour prendre un nouveau départ.

Je n'étais clairement pas prête pour ce qui m'attendait. Je vous recommande vivement d'aller voir ce film et ce pour plusieurs raisons, mais vu que je veux être brève,  je ne vais vous en proposer que trois. La première étant la poésie, le lyrisme cet aspect si cher au hip-hop d'antan qui sonnait dans nos oreilles tout en faisant bosser nos méninges, ce rap qui dénonçait les travers de notre société, pointait du doigt les dérives des institutions sans pour autant inciter les auditeurs à la violence gratuite. La deuxième raison n'est pas aussi facile a traiter que la précédente car il s'agit de la "race relation" oui je sais que dans un monde idéal il n'y a que la race humaine, mais dans nos sociétés actuelles la cohabitation entre noir et blanc n'est pas ce qu'il ya de plus aisée vous en conviendrez. Ces deux complices nous donnent au départ l'impression que leur amitié est si authentique, qu'elle est parvenue a se hisser au dessus de ce "petit" detail, mais c'est sans compter sur le racisme institutionnel. Au yeux des autres, Collin restera toujours le parfait suspect en cas de crime. Il a la couleur de peau ideal pour cela. Les deux amis ont beau avoir traversé plusieurs épreuves ensemble, ils ne parviendront sans doute jamais a modifier le prisme a travers lequel la société les perçoit. Les privilèges de l'un sont les supplices de l'autre et ce qui est le plus attristant c'est que le privilégié ne sait pas ce que l'autre endure, partant du principe qu'ils sont égaux en tout et pour tout et qu'ils jouissent de ce fait des mêmes droits, même dans leurs erreurs...( si seulement )  
Youngiftedandblack

Le troisième point qui m'a marqué c'est le rapport que nos deux protagonistes ont avec leur ville. L'inversion des rôles face à la gentrification n'a pas manqué de m'arracher des sourires. C'est en effet Miles qui se sent envahi par tous ces hipsters qui jaillissent dans "sa" ville et qui par dessus tout se permettent de remettre en question son authenticité, son identité, lui, le natif de Oakland c'est à lui de se justifier et de prouver sa légitimité sur un territoire qu'il pensait conquis depuis toujours. Ce film est un hommage non déguisé à la ville d'Oakland. Elle est en effet, un personnage central sur lequel le réalisateur lors de sa prise de vue, a su poser un regard enamouré. On nait, on vit et on meurt (parfois injustement selon son degré de mélanine) en aimant cette contrée un peu comme on aimerait une mère. Elle n'est certes pas parfaite, mais on en a qu'une. Elle ne nous offre pas tout ce a quoi on aspire, mais elle fait de son mieux pour nous aider à nous épanouir. Je ne m'attarderai pas trop sur ces étiquettes qui une fois collé sur nous ne nous quittent plus, taulard un jour taulard toujours ? le système judiciaire américain est tel qu'une fois sortie on a l'impression que tout le gouvernement conspire afin de remettre à l'ombre ces individus qui ont un jour "fauté" même pour un crime mineur. Bref, ce film est drôle bien qu'abordant des sujets triste, intense sans trop tirer sur la violence, bourré d'énergie et imprégné de l'esprit hip-hop.
Youngiftedandblack
Il sera dans les salles le 3 octobre prochain, et je compte sur vous pour partager par ici vos avis. En tout cas moi j'ai été conquise et j'ose de ce fait d'ores et déjà vous souhaiter une excellente séance les YGB. 
Comme toujours on se protège en sortant et on se dit à tantôt les amours.
xoxo

CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.