Un peu de lait



A chacun son breuvage préféré, le mien à longtemps été le café noir sans sucre ni crème comme le chantait Heavy D. Il m'était tout simplement impossible d'envisager un mélange quel qu'il soit qui aurait pu altérer sa saveur originale. J'aimais la force, le parfum, le caractère même du café et si on me parlait d'un accompagnement, sans hésiter, je songeais au chocolat noir, mariage parfait s'il en est. Et toute cette amertume qui en découle rendait plus jouissive mon existence.
Imaginez cet élixir sauvage et tendre à la fois, prêt à affoler tous vos sens, à vous maintenir éveillé et à vous emmener vers d'autre cieux. Dites moi que vous y êtes mes ladies !!! non ? Et ces tablettes de chocolat que vous n'oseriez pas montrer à votre maman sans rougir, de peur qu'elle ne détecte en un coup d'oeil les moments "indéscriptiblement" joyeux qu'elles vous ont procuré... la chaleur et l'ivresse de ces aphrodisiaques.

Mais voila, l'hiver est passé par la, j'ai eu froid et j'ai eu conscience du temps qui passe. Et si le nectar qu'il me faut se trouvait ailleurs ? ce que je veux n'est pas forcement ce dont j'ai besoin. Mon palais s'est habitué à cette saveur, cela ne signifie pas pour autant que c'est la seule boisson à même d'étancher ma soif, de m'enivrer ou de m'étourdir. Et puis ne vaut-il pas mieux critiquer un breuvage après l'avoir goûté ? j'ai donc résolu de donner sa chance au lait, prions simplement qu'il ne soit pas frelaté. Mon Docteur dit qu'il sera excellent pour mon calcium, qu'il m'aidera même pour mes vieux jours. Ma Maman semble être du même avis, elle dit que je suis plus sereine depuis que j'ai abandonné cette caféine la. Je reste sur mes gardes tout de même, car mes rares expériences m'ont appris que les débuts paraissent toujours étourdissant, mais à la longue, on se surprend parfois à jeter un regard taché de regret vers ce à quoi on avait si fièrement renoncé. Si vous saviez comme je croise les doigts.
C'est un nouveau départ pour moi, une aventure loin des sentiers battus, quitter ma zone de confort pour épicer une vie qui commençait à manquer de saveur...souhaitez moi bonne chance.

A tantôt les YGB comme toujours, sortez couvert je tiens à vous

CONVERSATION

2 commentaires:

  1. Pour moi rien ne vaux le café de ma grant mère, les grains de café qu'elle ramasse ds son jardin, qu'elle fait griller puis qu'elle mout ds son petit moulin. L'extase est a son paroxysme quand l odeur chatouille mes narines alors que je suis bien au chaud dans ses draps amidonés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu veux que je rechute ou bien ? lol c'est vrai que le parfum du café est agréable mais...

      Supprimer

Fourni par Blogger.