A la découverte d'Ozentya


Aujourd'hui je vous emmène à la découverte d'Ozentya.
 Lancé par le jeune entrepreneur d'origine Guadeloupo-Martiniquaise Pascal Chaubo, Ozentya est une nouvelle marque de produits cosmétique destiné à tous. Ce qui se présentait au départ comme une énième marque de produits capillaire spécifique aux femmes afros et métisses, s'est avéré plus riche et plus complexe avec l'arrivée d'une gamme pour le corps et le visage dont je n'arrive plus à me passer tant elle sent divinement bon et surtout, elle nourrit convenablement ma peau extra sèche.
La gamme capillaire (que je n'ai pas encore mise à rude épreuve) est composée de trois shampoings dont un nourrissant à l'huile d'argan, un anti pelliculaire et un restructurant aux extraits de cactus qui promet de rendre le cheveux doux et soyeux, mais ça je vous le dirai quand j'aurai finis mes tests.
 Vient ensuite le masque hydratant, nourrissant et ultra démêlant que l'on peut aussi utiliser pour les enfants.
Pour ce qui est de la partie coiffage, on trouve de nombreux soins quotidiens dont la fameuse crème ultra démêlante à l'aloe vera qui pénètre instantanément et ne laisse pas de film gras, un sérum restructurant ainsi qu'un programme spécifique pour la repousse des cheveux.


Pour ceux et celles qui se trouvent en région parisienne et qui veulent rentrer en possession de ces articles, vous pouvez vous rendre au showroom situé au N°18 rue sainte cécile dans le neuvième à paris métro grand boulevard ligne 8/9 sortie r. rougement. Pour tous les autres il y a le site internet www.ozentya.com.
A votre curiosité les YGB comme toujours sortez couvert les amours à tantôt.


CONVERSATION

4 commentaires:

  1. Felicitations à Pascal Chaubo et bonne chance à Ozentya!!!

    RépondreSupprimer
  2. je ne c'est pas c quoi ce produits virtuel

    RépondreSupprimer
  3. j'ai toujours pas mes produits que j'ai commander depuis le 18mars 1014 sur internet à l'ordre de mr chaubo pascal k-rapat j'attend ma commande merçi

    RépondreSupprimer

Fourni par Blogger.