Dieu qu'elles sont jolies les filles de mon Pays...

Morceaux choisies des tenues en wax que mes yeux ont admiré lors de la célébration des cinquante deux ans de l'indépendance du Congo-Brazzaville. On a pour habitude chez nous de créer des pagnes spéciaux pour chaque événement marquant, et celui-ci n'y a pas dérogé.
Comme d'habitude, j'ai importuné quelques participantes dont les tenues  et les imprimés me parlaient, certaines ont accepté, nombreuses ont décliné mais rien ne m'a arrêté.

Ce pagne bleu avec la carte du Congo en évidence, qui illustre la municipalisation avancée du Pool (région du sud du pays en voie de "modernisation") méritait à mon sens un hommage, et il est si bien porté que dire de plus ?
Une robe d'une simplicité déroutante, parfois il faut donner sa chance au "less is more"
Un autre pagne en l'honneur de l'événement, j'ai bavé sur cette veste façon redingote que je me voyais déjà poser sur une combinaison noir, histoire d'apporter une touche d'ethnicité coloré et d'authenticité à une pièce basique.
Oui, elles sont jolie les filles de mon pays, et un rien les habille. Il y avait des tenues de grand couturier bien porté par des dames qui savent agencer les couleurs, car c'est de notoriété publique, chez moi la SAPE est un sport national, beaucoup adhèrent à ce qu'on appel la "religion kitendi". Mais aucune de ces tenues ne trouvait grâce à mes yeux, en tout cas pas autant que la fraicheur du wax.
Rien ne pouvait égaler ce je ne sais quoi qui émane de nous quand nous arborons ces tissus plein de fantaisie et de vie, ces tissus qui nous ressemblent.
Je vais vous laisser avec cet attaché foulard façon noeud papillon, simple et efficace, un régal. 
Ce sera tout pour aujourd'hui les YGB, sortez couvert...




CONVERSATION

1 commentaires:

Fourni par Blogger.