Chez Moi

Parce que nous venons tous de quelque part, que mon quelque part à moi c'est l'Afrique et que l'Afrique est bien un continent et non un pays ou tout serait identique et uniforme, je vais vous offrir un peu de ma différence culturelle.

Chez moi nous aimons les titres pour assoir le respect, il est impensable voir inconcevable qu'un jeune puisse appeler son ainé par son simple prénom, quelle impolitesse s'exclamerait la foule, non mais d’où il sort celui qui ose abaisser à son niveau ceux qui ont vu le soleil avant lui ? pour tous les ainés il y a le mot Yaya et ce, fut-il homme ou femme, même né un jour avant vous il est et demeurera votre Yaya. En général seul le plus vieux des ainés a le privilège de se faire appeler ainsi, pour tous les autres ce sera Ya suivi du prénom, moi je suis pour beaucoup Ya Marina et ma foi j'aime entendre ça.
Chez moi, une fille est appelée Maman dés son plus jeune âge, non pas que l'on veuille la contraindre à passer par la case maternité plus tard, ou la formater pour un mariage forcé dans son adolescence, il n'en est rien.C'est tout simplement parce qu'une fille est appelé à devenir femme, qu'une femme en règle général porte le monde dans son sein, mais la je ne vous apprend rien, et qu'a ce titre tous les êtres sans distinction de genre lui doivent le respect.
Chez moi, les parents de nos amis sont aussi nos parents, je ne vous dit pas qu'il faut aller leur demander de vous prendre en charge, simplement de leur témoigner le même respect que celui que vous avez pour les votre (si cette notion n'existe pas dans votre cellule familiale, c'est sure que vous aurez du mal à la faire germer pour de simples inconnus). La mère de votre ami sera aussi votre mère dans l’appellation en tout cas, la ou la différence se fait, c'est que pour elle vous rajouterez systématiquement le prénom. Votre mère sera toujours maman tandis que la mère de votre ami deviendra Maman Marina par exemple.On l’appelant ainsi on essaye pas de vous voler votre place ou votre mère, on lui rend simplement hommage et à vous aussi par la même occasion.
Chez moi, les oncles et les tantes existent, mais eux aussi ont des statuts bien particulier selon qu'ils sont les frères du père ou de la mère, les petits ou les grand frères du père ou de la mère, je dois cependant préciser que chez moi on dit Tata pour Papa et Mama pour Maman, c'est très important de le savoir vous comprendrez plus tard pourquoi, je m'explique :
- Tous les frères et sœurs de votre père sont vos pères, pour un oncle c'est facile il est soit le "grand papa" soit le "petit papa" Tata Kouloutou ou Tata Léki" suivie de son nom, pour les tantes c'est presque la même chose à ceci prés qu'on doit mentionner leur genre. Mes tantes paternelles sont toutes des "Tata Mwasi" (mwasi qui signifie femme, donc littéralement mes papa femme)
- Tous les frères et sœurs de votre mère sont donc logiquement vos mère aussi,  ils seront donc Mama Kouloutou ou mama Léki" mais en général on se contente du simple Mama ou Tata suivi du prénom a moins que l'on veuille souligner le fait qu'ils sont plus vieux ou plus jeunes que nos parents. J'avoue qu’aujourd’hui, quand je dis Ma Ludovic par exemple ça me fait bizarre pourtant, je l'ai toujours appelé ainsi mon oncle chéri.
Mais chez moi, on a pas la science infuse, et nos coutumes ne sont pas regardé comme les écrits d'un livre saint, on nous apprend à nous ouvrir au monde, à accepter les différences et à conjuguer avec notre environnement proche sans pour autant oublier qui on est et d’où l'on vient.
Si nos façons de faire vous choquent, pardonnez et comprenez qu'il n'est pas facile d'effacer tout ce qu'on appris pour se conformer aux us et coutume des autres.
Le maitre mot dans tout ça c'est le respect.
A tantôt les YGB je m’arrêtes, soufflez et sortez couvert.


CONVERSATION

8 commentaires:

  1. Très bel article yaya. Dis moi , tu es de quelle ethnie si ce n est pas trop indiscret?
    Belleois

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci,
      Moi je suis une salade bakongo des deux rives, mais j'ai grandi entouré de tellement de différente ethnies du nord comme du sud, que j'ai appris à piocher un peu partout ce que nous avons en commun.

      Supprimer
  2. Hello! Merci pour ce post. Maintenant je comprends mieux pourquoi mon mari Ivoirien appelle presque tout le monde de sa famille et autres "Mon Père, Ma Mère, Mon GRAND frère, mon Petit Frère …etc…etc…" GGgrrrrrrrrr je pète un câble au téléphone avec ça déh !
    Alors avec ton post je vais devoir me calmer.
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui les coutumes africaines peuvent être déroutante si on ne nous les explique pas, rassures toi, moi même je suis souvent surprise par les pratiques des autres, mais étant de nature curieuse, je pose des milliers de question parfois maladroite, mais j'aime ces instants ou les autres me disent pourquoi ils font ce qu'ils font, d'ou cela vient et ce que cela rapporte, c'est enrichissant et enivrant de vérité.

      Supprimer
  3. ohh je trouve ton article vraiment intéressent !!
    des bizz Marina ^^ le monde est vaste et les coutumes aussi c'est ce qu'il fait qu'il est beau...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle,nos différences devraient être célébré tant elles nous enrichissent, et elles embellissent aussi le monde. Ce serait bien triste si nous étions tous identique.

      Supprimer
  4. Merci Marina pour cet article, instructif et tellement émouvant pour moi, en le lisant j'ai replongé tout droit dans mon enfance...et me suis remémoré toutes ces tantines, tontons , Mma à gwé (grand-mère) et Tata à gwé (grand-père) aujourd'hui disparus. J'en profite pour rendre hommage à ma famille congolaise d'adoption (côté du père de mon petit frère): ya Josette, Ya Alphonsine, Ya Albertine, Ya Rachel, Tonton Samy, Tonton grand Babin, Tonton Alfred...longue vie à vous, que Dieu vous bénisse!!!

    RépondreSupprimer

Fourni par Blogger.