Amou Tati La Dame de Fer

Vous avez eu une semaine éreintante, vous n'en pouvez plus de cette routine épuisante du métro, boulot, dodo. Vous souhaitez vous détendre en vous instruisant au passage mais sans prise de tête et sans que cela ne se ressente vraiment ? J'ai la solution à votre spleen éphémère. Je vous recommande simplement d'aller à la rencontre de Tatiana Rojo dans la peau de Michelle, une dame de fer africaine qui élève avec tendresse ses quatre filles qu'elle nourrit grace aux modestes revenus de son activité de vendeuse de manioc et d'aubergines au marché d'adjamé en Côte d'Ivoire.
Michelle vous présente avec un vocabulaire fleuri et typiquement Ivoirien sa fille Nachou qui est constamment en chaleur, Amou Tati et ses bottes de Goldorak offerte par son époux François le français, René le Canadien qui tente de jouer aux psy avec elle ou encore un jeune homme aux fossettes accordéons qui fini par faire d'elle une grand mère. Vous admirerez la facilité avec laquelle Tatiana Rojo passe d'un accent à l'autre. Mais le personnage omnipresent par excellence a mes yeux, demeure le wax. Ce tissus "africain" accompagne la comédienne du début à la fin de ce one woman show.

Qu'il soit noué autour de sa taille comme le font les maman au pays, confectionné comme dans l'affiche ci-dessous pour un rendu aristocratique ou simplement attaché autour de la tête pour cacher une coiffure explosive, le wax demeure l'accessoire clé de ce spectacle hilarant. C'est un one woman show plein d'amour, Michelle est émouvante et captivante et elle parvient sans peine à nous faire aimer sa famille métisse. Si vous doutez encore un peu, fiez vous donc à la présentation que l'on retrouve sur internet qui dit ceci : 

"Une mère africaine traditionnelle, un québécois écolo, un français bobo égocentrique..Une jeune fille africaine en tutu. Des personnages attachants et loufoques. Nous plongeons en Cote d'Ivoire, dans la psychologie d'une femme, simple vendeuse d'aubergine, qui nous livre avec humour des vérités profondes. Dans une Afrique à la fois convoitée par les occidentaux et boudée par ses jeunes las de pauvreté et de conflits. Michelle, trône au coeur de sa famille avec une joie et une foi contagieuse. Elle explique à ses quatre filles : On sèche son linge là où le soleil brille, le cacao ne pousse pas à Genève et pourtant ils sont tous chocolatiers. Il faut coûte que coûte sortir de la misère et tous les moyens sont bons. "
Michelle vous regarde, et elle compte sur votre affluente présence à l'Apollo théâtre situé 18 rue du faubourg du temple dans le onzième à paris métro république. Pour réserver vos places c'est simple, il vous suffit de cliquer ici et de vous laisser guider. 
Moi je vous dis à très vite les amours et comme toujours sortez couvert les YGB


xoxo

CONVERSATION

2 commentaires:

  1. Réponses
    1. Tout le plaisir est pour moi. Si tu as l'occasion, n'hésites pas à aller la voir, la folie des femmes bété est sur elle pian.

      Supprimer

Fourni par Blogger.